• La BAKELITE

     

      

    Léo Hendrik Baekeland

      

    LA BAKÉLITE

    La Bakélite révolutionna notre quotidien et inaugura dès 1909 l'ère de la première matière plastique synthétique.

     

    Elle propulsa littéralement son inventeur, le chimiste américain d'origine belge Leo Hendrick Baekeland, au rang de génie.

     

    Bien que supplantée depuis par de nouveaux composés chimiques, les multiples objets usuels fabriqués dans ce matériau rencontrent néanmoins un regain d'intérêt manifeste auprès des collectionneurs.

     Afficher l'image d'origine

    HISTOIRE

    La Bakélite fut développée entre 1907 et 1909 par Leo Hendrick Baekeland, un chimiste américain d'origine belge.

     



    Fils d'un modeste cordonnier de Gand en Belgique, Leo Baekeland y naquit en 1863. Doué en chimie, physique mathématique et économie, il obtint un doctorat en Sciences à l'université de sa ville en 1884.

     

    Après y avoir enseigné quelques années, un voyage de noces l'amena aux États-Unis en 1889, où il décida de se fixer avec son épouse,

    Céline Swarts.

     

    Afficher l'image d'origine

    Dès 1891, il parvint à commercialiser un papier photographique révolutionnaire, le Velox, capable d'être développé à la lumière artificielle et qui rencontra un succès immédiat.

      

    En 1899, Eastman Kodak racheta le procédé pour le faramineux montant (pour l'époque) d'un million de dollars. Cette opération juteuse financera d'autres recherches, débouchant en 1907 sur la mise au point de la Bakélite; nom commercial attribué à une résine synthétique de la classe des phénoplastes, dont la nomenclature chimique officielle est anhydrure de polyoxybenzylméthylèneglycol.

     

     

     

      

    Breveté le 7 décembre 1909, ce produit propulsa rapidement le monde dans l'ère des matières plastiques et valut à son inventeur la Médaille Franklin en 1940.



    Décédé à Beacon dans l'État de New York le 23 février 1944, le magazine Time le classa parmi les vingt plus grands esprits du XXe siècle.

     


    La compagnie Bakelite Corp. fut fondée en 1922 à la suite de la fusion de General Bakelite Co., de la Condensite Corp. et de la Redmanol Co.Quant à elle, la Bakelite Limited, naquit en 1927 de la fusion de trois fabricants de formaldéhyde de phénol :

    la Damard Lacquer Company Limited de Birmingham,

    la Mouldensite Limited de Darley Dale et Redmanol Limited of London.

      

    Une nouvelle usine ouvrit ses portes à Tyseley, Birmingham en septembre 1931, acquise par Union Carbide and Carbon Corp. en 1938, puis démolie en 1998.

     

    Afficher l'image d'origine

     

      

    En France, une usine « La Bakélite » fut construite à Bezons, rue Jean Carasso, dans les années 1930, située dans la zone industrielle Ouest et qui ferma en 1990.

     

     

    koshermuff:
“Another new adoption.
”

     



    LES COMPOSÉS CHIMIQUES

    Une feuille de composés phénoliques désigne un matériau dur, dense, fabriqué par application de chaleur et de pression sur des couches de papier ou de tissu de fibres de verre imprégnées de résine synthétique. Habituellement en cellulose, tissus de coton, fibres synthétiques, ou fibres de verre, ces couches une fois soumises à la chaleur et à la pression engendrent une réaction chimique (la polymérisation, qui les transforment en un plastique industriel thermodurcissable.

     

    Afficher l'image d'origine

     



    Résistante à la chaleur et à de nombreux produits chimiques, isolant électrique, légère et semi-transparente, la Bakélite se substitua donc à de nombreux matériaux tels que la porcelaine ou encore le celluloïd, premier plastique mis au point par l'Américain John W. Hyatt à la fin des années 1860.

      

    Apparemment, cette résine fut découverte avant Baekeland.

      

     

     

    Toutefois, ce dernier mit au point le procédé d'obtention du premier plastique thermodurcissable, en l'occurrence durci de façon permanente après chauffage et moulage.

     



    Commercialisé sous le nom de Bakélite, ce composé phénolique est fabriqué en des dizaines de qualités commerciales, répondant à des exigences mécaniques, électriques et thermiques.

     



    UTILISATION

    De nos jours, les composés phénoliques sont rarement utilisés en raison de leur coût et de la complexité de leur production, ainsi que de leur nature cassante. Cependant, une exception notable à ce déclin généralisé est leur présence dans des composants de précision, dans lesquels leurs propriétés restent requises, comme les cylindres moulés de disques de frein, les manches de poêles, les prises et interrupteurs de courant, ainsi que des pièces de fer à repasser électriques.

     

     



    La Bakélite est toujours commercialisée sous différentes appellations commerciales telles que le Micarta. Celui-ci est fabriqué en feuilles, barres et tubes pour des centaines d'utilisations industrielles en électronique, de production d'électricité, ainsi qu'en aérospatiale.

     

    Afficher l'image d'origine

    Parmi ses innombrables utilisations, la Bakélite a notamment servi de support à la conception de nombreux objets, aujourd'hui très recherchés par les collectionneurs, dont voici quelques exemples:

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     


    - la célèbre lampe de bureau Lucidus Bloc dite "bolide", soit disant commandée par la marque Jumo en 1945 au sculpteur Gustav Miklos, mais qui aurait été créé en définitive par l'un des deux fondateurs de la société: Pierre Mounique,

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     


    - les lampes de Eric K. Cole conçues en Angleterre et produites sous licence en République Tchèque dans les années 30, comme le modèle 11126, 11105, 11012, 11641 et 11143,

     

     

    Afficher l'image d'origine


    - les lampes Streamline de Sollux Hanau,


    - des radios comme la radio Tesla 306U,


    - des réveils en bakélite brune, crème et des horloges,


    - des ventilateurs de marque Calor,


    - des encriers JIf de voyage et des tailles crayon,


    - des stylos Montblanc dont le corps est en bakéite, appelée "résine précieuse",


    - le Brownie 127 de Kodak,



    En raison de sa dureté et de sa durabilité, les États Unis ont un temps envisager d' utiliser la Bakélite pour fabriquer des pièces d'un cent durant la Seconde Guerre mondiale. En effet, le cuivre était rationné, car il servait à la fabrication des douilles des munitions. Plusieurs de ces pièces ont été produites en 1942, mais l'acier a été utilisé en 1943. Puis, en 1944 et 1945, les douilles ont été recyclées.



    Références: wikipedia.fr

     

    SOURCES : SUPERBE BLOG

    http://www.intemporels.com/fr/content/10-la-bak%C3%A9lite

     

     

     

    « Origines et débuts du DESIGN 1920-1930Appartement de Jeanne Lanvin, Musée des Arts Décoratifs, Paris »
    Delicious Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :